Les actions du collectif

La première action du collectif « Arts to Talk » a été d’informer le public de l’existence des œuvres, et parfois même certains professionnels de la ville et de l’agglomération, dont certains ignoraient la présence de cette collection sur des étagères de l’actuelle médiathèque du centre ville. Des articles de presse parus dans le Dauphiné Libéré, après une enquête du journaliste auprès de la direction de la médiathèque et des élus à la Culture, ont permis à un large public d’être informé et de soutenir le collectif dans sa demande citoyenne d’utilisation de l’argent public investi dans l’acquisition de ces oeuvres.

A l’automne 2018, la seconde action a consisté en l’élaboration d’un projet solide (accessible à la lecture dans ce site) à présenter au maire de Valence et président de l’agglomération, suite à sa proposition de nous recevoir en entretien. Ce projet ficelé de service public d’une nouvelle artothèque a été présenté le 8 novembre 2018. Il n’a pas reçu l’accueil attendu, pour des raisons budgétaires principalement avancées. Le collectif a démontré ensuite que le budget était très minime pour une ville comme Valence, puisqu’il équivaut à peine à une seule journée événementielle organisée l’an dernier*.

D’autres articles de presse ont suivi l’évolution des discussions entre le collectif et la municipalité. Tous les articles de presse sont accessibles dans ce website.

Au printemps 2019, un très large panel d’acteurs éducatifs, de l’éducation nationale aux MPT et MJC a proposé un certain nombre d’actions à l’attention des enfants, du primaire au lycée. Il a été conçu des projets pédagogiques avec des expositions d’une partie des œuvres, des médiations, etc… Les directions de plusieurs MPT et MJC, de nombreux enseignants, des inspecteurs pédagogiques et des conseillers pédagogiques d’arts plastiques ont été investis dans ce nouvel élan, lui-même rejeté par la municipalité.

Au cours de ce temps de travail, le collectif a demandé à plusieurs reprises de visiter la collection, et d’avoir la liste mise à jour des œuvres. Seule une courte visite a été accordée et de nombreuses questions n’ont pu être abordées. La liste mise à jour et le catalogue des œuvres nous ont été refusés. Sur ce blog, la liste accessible des œuvres est celle correspondant à l’acquisition, mais il est certain que certaines œuvres ne sont pas revenues au stock à la fermeture de l’artothèque, selon des témoignages de personnes qui en ont elles-mêmes conservées chez elles.

Aujourd’hui, à l’approche des élections municipales de toute l'agglomération, le collectif se propose d’interroger clairement tous les candidats sur leurs intentions concernant cette riche collection. Le collectif espère clairement que les futurs responsables sauront mesurer la richesse de ce fonds valentinois et le gâchis financier et artistique que représenterait un abandon de ces œuvres !

Le collectif vous informera des réponses fournies par les différent(e)s candidat(e)s, et organisera une réunion publique avant les élections municipales sur cette action culturelle majeure, symbolique et à coût très réduit pour notre agglomération.

Vous pouvez également nous contacter par courriel pour avoir des éléments, les échanges avec l’actuelle municipalité, etc …

* La rotation d’une voiture de formule 1 sur les boulevards, un dimanche.